Un directeur de la police routière reconnu coupable d’abus de pouvoir pour avoir appelé à voter pour Bolsonaro

Jair
Jair Bolsonaro. – O Globo/GDA via ZUMA Press Wire/ DPA

Le tribunal fédéral de Rio de Janeiro a déclaré le directeur de la police fédérale des routes, Silvinei Vasques, coupable d’une infraction administrative pour avoir appelé à voter pour le président Jair Bolsonaro pendant la campagne du second tour de l’élection présidentielle.

M. Vasques, qui avait été interrogé pour ne pas avoir agi rapidement contre les barrages routiers imposés par les partisans de Bolsonaro sur les autoroutes du pays, aura désormais trente jours pour présenter ses allégations, rapporte «O Globo».

La décision du tribunal de Rio de Janeiro est une réponse à la plainte déposée par le bureau du procureur fédéral, qui demandait également le licenciement immédiat de Vasques pour 90 jours. Toutefois, cette demande n’a pas été accordée, car M. Vasques est parti en vacances et le juge estime nécessaire de l’entendre d’abord.

«Compte tenu du fait que le directeur général de la police fédérale de la route est (…) en vacances» jusqu’au 6 décembre «je reporte l’appréciation de la mesure conservatoire demandée» après son arrivée», a indiqué le magistrat.

L’accusation allègue que M. Vasques a contribué à la «confrontation» entre les électeurs pendant le jour du second tour des élections, le 30 octobre, ainsi qu’après l’annonce des résultats.

Depuis le début des élections, M. Vasques utilise ses réseaux sociaux pour appeler explicitement à voter pour Bolsonaro, utilisant même à cette fin des symboles et des images de l’institution policière qu’il dirige.