L’ONU appelle à la défense des droits de l’homme des victimes dans les négociations de paix en Colombie

Archives
Archives – Les représentants des délégations de l’Armée de libération nationale (ELN) et du gouvernement colombien tiennent une conférence de presse après les pourparlers de paix à l’hôtel Humboldt. – Jesus Vargas/dpa

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Turk, a salué mercredi la politique de «paix totale» menée par le gouvernement de Gustavo Petro avec l’Armée de libération nationale (ELN), soulignant l’importance de défendre les droits de l’homme des victimes.

«En ce qui concerne les négociations de paix en cours, il est important que les autorités colombiennes veillent à ce que les négociations avec l’ELN et les dialogues avec les autres acteurs armés tiennent pleinement compte des droits de l’homme dès le départ», a déclaré M. Turk, selon un communiqué publié par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH).

Selon M. Turk, les négociations de paix doivent inclure «une attention particulière» aux victimes et aux communautés affectées, leur participation étant garantie. «Il sera crucial que les femmes puissent participer de manière significative aux pourparlers de paix», a-t-elle souligné.

À cet égard, elle a souligné que la paix avec les groupes armés «ne se suffit pas à elle-même», soulignant l’importance de la mise en œuvre de l’accord signé en 2016 avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) pour le développement rural du pays.

«L’ampleur des défis est écrasante, des décennies de conflit et de violence, des inégalités structurelles profondément enracinées, la discrimination et l’exclusion, et la présence faible ou inexistante de l’État dans de nombreuses zones rurales touchées par le conflit», a déclaré M. Turk, avant d’offrir l’expertise de son bureau pour accompagner les négociations et donner des conseils sur les questions de droits de l’homme.

Source: (EUROPA PRESS)