Cinq militants arrêtés pour avoir jeté de la peinture sur la façade du théâtre de la Scala à Milan

Archives
Archives – Image d’archive de la Scala de Milan – Google Arts 6 Culture

Cinq militants de l’organisation Last Generation ont été arrêtés mercredi après avoir jeté de la peinture blanche sur la façade du théâtre La Scala, dans la ville italienne de Milan, pour protester contre les politiques environnementales du gouvernement.

Peu avant le début de la «prima», la saison de l’opéra, les militants ont déclaré qu’ils «ne s’arrêteront pas tant qu’ils n’auront pas reçu de réponses du gouvernement sur deux questions : le démantèlement des centrales à charbon d’ici 2025 et l’engagement d’arrêter la construction de centrales thermiques».

Selon le journal «Corriere della Sera», le président italien Sergio Mattarella et le Premier ministre Giorgia Meloni devraient assister à la première de l’opéra «Boris Godunov» du compositeur russe Modest Petrovic Musorgski plus tard dans la journée.

La police, qui n’a pas tardé à intervenir, a arrêté tous les militants, qui ont insisté sur le fait que la satisfaction de leurs revendications «est le seul moyen de garantir l’avenir de leurs enfants».

L’action a duré environ une demi-heure et les personnes présentes ont été emmenées dans un poste de police pour y subir des contrôles. «Nous avons décidé de barbouiller de peinture la façade de la Scala pour demander aux politiciens qui assistent au spectacle de ce soir d’intervenir et de sauver la population», ont-ils déclaré, selon l’agence de presse Adnkronos.

«Au lieu de prendre les mesures nécessaires pour préserver l’avenir de l’Italie de la sécheresse et des catastrophes climatiques, les politiciens resserrent les rangs pour profiter d’un spectacle qui n’est réservé qu’à quelques-uns, comme l’est la possibilité d’être sauvé du désastre», ont-ils déclaré.