Le premier homme qui est entré dans le Capitole pour ouvrir les portes au reste des émeutiers est condamné à trois ans de prison.

Dossier
Dossier – Un supporter de l’ancien président Donald Trump lors de l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021. – MICHAEL NIGRO / ZUMA PRESS / CONTACTOPHOTO

Un tribunal américain a condamné à trois ans de prison le premier des émeutiers de l’assaut du Capitole, qui s’est introduit dans le Capitole et a ouvert l’une des portes pour que le reste de la foule acclamée par l’ancien président Donald Trump puisse faire irruption le 6 janvier 2021.

L’homme qui a été condamné à trois ans de prison est George Amos Tenney III, 36 ans, de Caroline du Sud, pour deux crimes fédéraux – obstruction à une procédure légale et agression d’un fonctionnaire – pour lesquels il a plaidé coupable en juin.

Les procureurs allèguent que Tenney a «joué un rôle clé dans l’escalade de l’attaque» en forçant l’une des portes par lesquelles au moins une demi-centaine de personnes ont initialement accédé au Capitole avec l’intention déclarée d’empêcher le transfert pacifique du pouvoir présidentiel.

Tenney a été décrit par les procureurs comme «l’instigateur initial de l’une des deux plus grandes violations du bâtiment du Capitole ce jour-là», tout en rappelant certaines de ses déclarations sur les médias sociaux avant l’attaque. «Il semble que nous puissions commencer à assiéger le Congrès si le recomptage des votes électoraux ne se passe pas bien», a paraphrasé le bureau du procureur.

La défense a souligné que Tenney est «profondément repentant» et qu’au lendemain de l’émeute, il a réalisé que lui et les autres participants «n’étaient rien de plus que des pions de politiciens mal intentionnés et de personnalités médiatiques d’extrême droite».

Malgré ce qui s’est passé ce jour-là, peu de personnes impliquées devront passer plus d’un an en prison, bien que la plupart des affaires se soient soldées par des délits, jusqu’à récemment où plusieurs miliciens de groupes d’extrême droite ont été condamnés à de lourdes peines de prison pour sédition et rébellion.