Les Talibans procèdent à leur première exécution publique depuis leur retour au pouvoir en Afghanistan.

Archive
Archive – Miliciens talibans à Kaboul – SAIFURAHMAN SAFI / XINHUA NEWS / CONTACTOPHOTO

Les talibans ont annoncé mercredi l’exécution dans la province de Farah d’un homme reconnu coupable de meurtre, la première peine capitale publique depuis le retour au pouvoir des fondamentalistes en août 2021, après la fuite de Kaboul du président de l’époque, Ashraf Ghani.

Le porte-parole du groupe et vice-ministre afghan de l’information et de la culture, Zabihullah Mujahid, a déclaré sur son compte Twitter que le bourreau, identifié comme Tajmir, avait été condamné pour le meurtre d’un autre homme dans la ville de Gang, dans la province de Farah.

«Les proches de la victime ont identifié cette personne et l’ont signalée aux autorités de l’Émirat islamique de Farah pour qu’elle soit arrêtée», a-t-il déclaré, ajoutant que «l’affaire a été examinée par trois tribunaux de manière très détaillée et à plusieurs reprises et tous les tribunaux ont confirmé une condamnation à mort à son encontre».

Selon M. Mujahid, le vice-premier ministre afghan et cofondateur des talibans, le mollah Abdulghani Baradar, le ministre de l’Intérieur et le chef du réseau Haqqani, Sirajudin Haqqani, étaient présents lors de l’exécution, ainsi que d’autres hauts responsables de l’Émirat islamique. «Des prières pour la consolidation de la sécurité nationale dans le pays, une plus grande attention aux droits du peuple et une meilleure application de la ‘charia’ ont été organisées après l’exécution», a-t-il déclaré.

Selon les informations de l’agence de presse afghane Jaama Press, avant l’exécution, les habitants ont été convoqués au centre sportif local pour assister à l’exécution, la première depuis le rétablissement de l’État islamique en Afghanistan, comme le rapporte l’agence de presse officielle Bajtar News.