Les Républicains du Sénat rejettent la mise en accusation de Biden suite à la découverte de dossiers dans ses quartiers.

Archive
Archive – Vue générale du Capitole des États-Unis – Kay Nietfeld/dpa

Le chef du parti républicain au Sénat américain, John Thune, a déconseillé la mise en accusation du président américain Joe Biden à la suite de la découverte de documents classifiés dans plusieurs bureaux personnels.

Thune a déclaré au portail d’information The Hill qu’il n’est pas souhaitable que le Capitole entre dans une situation de tit-for-tat à chaque législature. «Il doit y avoir une très bonne raison», a-t-il déclaré.

Ainsi, ces déclarations du leader républicain au Sénat pourraient désormais calmer les ardeurs des membres du parti, notamment à la Chambre des représentants, qui cherchent à soumettre Biden à une procédure de destitution.

L’appel au calme de Thune intervient un jour après la découverte de documents classifiés dans la résidence de l’Indiana de l’ancien vice-président de Donald Trump, Mike Pence.

Le président Biden a été sous le feu des projecteurs ces dernières semaines après la découverte de plusieurs lots de documents classifiés dans des locaux privés. Cette découverte a suscité des critiques de la part des républicains.

L’été dernier, un épisode similaire s’était déjà produit autour de l’ancien président Trump. Fin août, le FBI a fait une descente dans son manoir de Mar-a-Lago en Floride pour saisir des dizaines de documents classifiés.

Source: (EUROPA PRESS)