La justice russe ferme le Groupe Helsinki, la plus ancienne ONG de défense des droits de l’homme en Russie.

Archives
Archives – Vue générale de la Place Rouge, Moscou – DANIEL FELIPE KUTEPOV / ZUMA PRESS / CONTACTOPHOTO

Un tribunal de Moscou a ordonné mercredi la liquidation du Groupe Helsinki, considéré comme la plus ancienne ONG russe de défense des droits de l’homme, en réponse à une demande administrative du ministère russe de la Justice.

Le gouvernement a allégué dans le procès que les autorités ont détecté des irrégularités lors d’une inspection en novembre 2022, comme le fait que le personnel du Groupe Helsinki mène des activités en dehors de Moscou, ce qu’il n’a théoriquement pas le droit de faire.

L’organisation a demandé en vain le rejet de ces plaintes et, au cours de la procédure, a fait valoir l’importance de son travail depuis sa fondation en 1976. Pour le président Valeri Borshchev, les accusations du gouvernement sont «absurdes», notamment parce que «les droits de l’homme transcendent les territoires».

La décision de mercredi n’est pas définitive et le Groupe d’Helsinki pourrait faire appel de cette décision, selon des sources citées par l’agence de presse Interfax.

Ces dernières années, les autorités politiques russes, en collusion avec le pouvoir judiciaire, ont intensifié leurs persécutions à l’encontre des organisations considérées comme critiques, dans une tendance qui s’est particulièrement intensifiée après le début de l’offensive militaire sur l’Ukraine en février 2022.

Source: (EUROPA PRESS)