Guterres nomme le Bangladais Fajrul Ahsan au poste de commandant de la force MINURSO

Archives
Archives – António Guterres, Secrétaire général des Nations unies – UN BUREAU / XINHUA NEWS / CONTACTOPHOTO

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a annoncé la nomination du Bangladais Fajrul Ahsan au poste de commandant de la force de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), à un moment de tension suite à la fin du cessez-le-feu en 2020.

Ahsan remplace le Pakistanais Zia Ur Rehman, dont le mandat se termine en mars 2022. Guterres a remercié Ur Rehman pour son «service exemplaire et son leadership au sein de la MINURSO», selon un communiqué de l’organisation internationale.

L’ONU a noté qu’Ahsan a plus de 34 ans d’expérience dans des postes de direction militaire au niveau national et international, ayant précédemment servi dans des missions de maintien de la paix de l’ONU en Somalie et en République démocratique du Congo (RDC).

Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé en octobre 2022 la prorogation du mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre 2023, alors qu’il n’y a pas de contacts pour avancer vers la paix en raison de l’insistance du Maroc sur son plan d’autonomie, rejeté par le Front Polisario.

L’ancienne colonie espagnole a été occupée malgré la résistance du Front Polisario, avec lequel elle a été en guerre jusqu’en 1991, date à laquelle les deux parties ont signé un cessez-le-feu en vue d’organiser un référendum d’autodétermination, mais des divergences sur le mode de recensement et l’inclusion ou non des colons marocains ont jusqu’à présent empêché sa tenue.

Le 14 novembre 2020, le Front Polisario a déclaré que le cessez-le-feu avec le Maroc était rompu en réponse à une action militaire marocaine contre des militants sahraouis à Guerguerat, dans la zone de désescalade convenue, que les Sahraouis considéraient comme une violation des termes du cessez-le-feu.

Source: (EUROPA PRESS)