La Chine continue d’assouplir les restrictions sur le COVID-19 alors que le nombre de cas quotidiens est presque record.

Archive
Archive – Un agent de santé à Tengzhou (Chine) – Song Haicun/SIPA Asia via ZUMA P / DPA

Ces dernières heures, les autorités chinoises ont poursuivi leur politique d’assouplissement des restrictions contre la pandémie de coronavirus dans les grandes villes, bien que le pays continue de connaître un nombre quasi record de cas quotidiens, avec une moyenne de 40 000 cas la semaine dernière.

Pour l’instant, les autorités de la capitale, Pékin, ont annulé les mesures exigeant la présentation d’un permis pour l’accès aux transports publics et les habitants de villes telles que Chengdu et Guangzhou n’ont plus besoin d’être testés négatifs au coronavirus pour entrer dans la plupart des lieux publics.

Tous les centres commerciaux de Pékin ouvriront leurs portes ce samedi mais ne serviront toujours pas de nourriture et un test négatif sera nécessaire pour entrer dans les magasins.

La capitale, rappelle le Global Times, a signalé 1 738 nouveaux cas au cours des dernières heures, vendredi en milieu d’après-midi, dont 123 ont été identifiés dans des zones non quarantenaires.

L’agence de presse officielle Xinhua est allée jusqu’à publier vendredi un éditorial appelant à la levée immédiate des mesures restantes après avoir mis en garde contre l’impact considérable de la politique «zéro COVID» des autorités sur la population.

Ce mécontentement a atteint son apogée la semaine dernière, lorsque le pays est devenu le théâtre de manifestations, notamment dans la région du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays, où dix personnes sont mortes en raison de l’intervention tardive des pompiers, précisément à cause des mesures de contrôle sanitaire.