La cinquième tentative d’élection du président de l’Assemblée d’Irlande du Nord échoue face au blocage du DUP.

Archive
Archive – Image d’archive de l’Assemblée d’Irlande du Nord. – Liam Mcburney/PA Wire/dpa

La cinquième tentative d’élection du président et du vice-président de l’Assemblée nationale d’Irlande du Nord a échoué mercredi face à l’opposition du Parti unioniste démocratique (DUP), qui refuse toujours de donner son accord et de réintégrer l’exécutif tant que le différend sur le protocole d’Irlande du Nord n’est pas résolu.

Malgré une nouvelle demande du Sinn Féin, qui a remporté les dernières élections avec 27 des 90 sièges de l’assemblée de Stormont, le DUP, qui a remporté 25 sièges aux élections, a de nouveau bloqué la mesure, laissant le gouvernement nord-irlandais une fois de plus dans les limbes politiques, selon la BBC.

La motion, qui a été soutenue par l’Alliance, les sociaux-démocrates et les travaillistes, appelle le DUP à mettre fin à son «boycott» et à aider les gens à faire face à la crise causée par la hausse des prix.

Cependant, le DUP a de nouveau refusé de soutenir un quelconque candidat et reste sur ses positions. En octobre dernier, le gouvernement britannique a annoncé la tenue de nouvelles élections face à l’impasse, sans toutefois fixer de date.

La vice-présidente du Sinn Féin, Michelle O’Neill, a déploré que le DUP «ait laissé le peuple entre les mains d’un gouvernement conservateur qui fera des dégâts avec des coupes et de l’austérité». «Nous n’avons que quelques semaines pour agir et créer une stabilité et une certitude pour la société, les entreprises et la politique», a-t-elle déclaré.

Cependant, le DUP insiste sur le fait que les appels de l’Assemblée ne sont «rien d’autre qu’un simulacre» et insiste sur le fait qu’il ne soutiendra aucun candidat à la présidence de la Chambre.

Selon la législation actuelle, les élections doivent être organisées dans un délai maximum de douze semaines, mais on espère que le vote pourra finalement avoir lieu le 15 décembre.

Mi-novembre, le ministre britannique de l’Irlande du Nord, Chris Heaton-Harris, a promis que les élections à l’Assemblée se tiendraient au premier trimestre 2023, un jour après que la date limite pour la tenue des élections ait été repoussée.