La Turquie avertit que la bombe utilisée dans l’attentat d’Istanbul a été fabriquée avec l’aide des réseaux sociaux

Archives
Archives – Suleyman Soylu, ministre de l’Intérieur de la Turquie – DEPO PHOTOS / ZUMA PRESS / CONTACTOPHOTO

Le ministre turc de l’intérieur, Suleyman Soylu, a prévenu mercredi que la bombe utilisée lors de l’attentat du 13 novembre dans le centre-ville d’Istanbul avait été fabriquée «en direct» avec l’aide des médias sociaux.

«Je dois dire que la bombe qui a explosé sur l’avenue Istiklal a été fabriquée par le canal d’un réseau social», a-t-il déclaré, avant de souligner que la principale suspecte de l’attentat, Ahlam al-Bashir, une femme d’origine syrienne que le gouvernement accuse d’être liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a reçu des instructions d’autres membres sur «comment produire la bombe et où la placer», entre autres.

Depuis son arrestation, a expliqué Soylu, plusieurs membres du PKK liés à al-Bashir ont également été arrêtés. Cependant, l’accusée a insisté sur le fait qu’elle ne savait rien de la bombe et a expliqué qu’elle pensait que le sac à dos contenait des barres de chocolat. «Ses paroles ne reflètent pas la vérité. Le bureau du procureur et la police rassemblent des preuves pour réfuter son témoignage», a-t-elle déclaré, selon le journal Hurriyet.

Cette attaque fait suite à une forte campagne militaire lancée par Ankara contre le PKK dans le nord de la Syrie et en Irak. Fin novembre, le gouvernement a annoncé une opération transfrontalière dans la zone située à l’ouest de l’Euphrate.