Le chef de la junte demande à la MINUSMA un «changement de stratégie» et une «meilleure coordination» avec l’armée.

Archives
Archives – Le président de transition du Mali, le colonel Assimi Goita – HABIB KOUYATE/XINHUA NEWS/CONTACTOPHOTO

Le chef de la junte militaire malienne, Assimi Goita, a appelé à un «changement de stratégie» de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies au Mali (MINUSMA) et à une «meilleure coordination» avec l’armée dans la conduite de ses opérations.

M. Goita a indiqué dans un message sur son compte Twitter qu’il avait eu une conversation avec le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, pour discuter de «l’évolution de la situation sécuritaire» dans le pays africain.

Il a souligné que cette situation «nécessite un changement de stratégie de la MINUSMA et une meilleure coordination avec les forces armées maliennes afin de se concentrer sur la protection de la population», bien que M. Lacroix n’ait pas encore commenté le contenu des discussions.

La MINUSMA a déployé des «casques bleus» dans le pays depuis 2013, bien que les relations se soient détériorées à la suite des coups d’État menés par les Goita en août 2020 et juillet 2021 et des reports de la junte dans la fixation d’un calendrier électoral pour une transition démocratique.

En effet, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Côte d’Ivoire ont récemment annoncé le retrait de leurs troupes de la MINUSMA, tandis que le président français Emmanuel Macron a officialisé la fin de l’opération «Barkhane» au Sahel. Paris a également suspendu son aide au développement au Mali.