Les Etats-Unis réitèrent que le plan d’autonomie du Maroc pour le Sahara Occidental est «sérieux, crédible et réaliste».

Archives
Archives – Naser Burita, ministre des Affaires étrangères du Maroc – MAP

Le sous-secrétaire d’État américain aux affaires internationales, Michele Sison, a réaffirmé depuis Rabat que le plan d’autonomie présenté par le Maroc est une solution «sérieuse, crédible et réaliste» pour résoudre le différend sur le Sahara occidental.

«Les États-Unis continuent de considérer le plan d’autonomie présenté par le Maroc comme sérieux, crédible et réaliste», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Naser Burita, comme le rapporte le quotidien «Le Matin».

Dans ce sens, il a affirmé que Washington soutient le travail de l’envoyé de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, ainsi que les efforts de maintien de la paix de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO).

L’ancienne colonie espagnole du Sahara occidental a été occupée par le Maroc en 1975 malgré la résistance du Front Polisario, avec lequel il a été en guerre jusqu’en 1991, date à laquelle les deux parties ont signé un cessez-le-feu en vue d’organiser un référendum d’autodétermination, mais des divergences sur le recensement et l’inclusion des colons marocains ont jusqu’à présent empêché sa tenue.

Le 14 novembre 2020, le Front Polisario a déclaré le cessez-le-feu avec le Maroc rompu en réponse à une action militaire marocaine contre des militants sahraouis à Guerguerat, dans la zone de désescalade convenue, que les Sahraouis considèrent comme une violation des termes du cessez-le-feu.

Le dernier revers pour les indépendantistes sahraouis a été le soutien du gouvernement espagnol au plan d’autonomie marocain rendu public le 18 mars dans une lettre adressée au roi alaouite, Mohammed VI, un changement de position décrit comme une trahison par le Front Polisario, qui rappelle que l’Espagne est toujours «de jure» la puissance administrante du Sahara occidental.

Source: (EUROPA PRESS)